Les implications du dernier rapport sur l’inflation britannique

Le gouverneur de la Banque Centrale d’Angleterre a présenté un rapport relativement optimiste sur la situation de l’inflation en Grande-Bretagne au cours de la semaine dernière. Ce rapport a des implications directes sur le marché de changes des devises.

Des chiffres vraiment si positifs ?

banque_centrale_angleterreMême si le gouverneur de la Banque Centrale d’Angleterre a semblé optimiste, il semble que l’économie britannique chutera encore au cours des prochains mois du fait de la chute des prix du pétrole. Le gouverneur a même fait savoir que l’inflation annuelle n’atteindrait pas les 2% avant l’année 2017. De fait, la situation en Angleterre n’est pas plus reluisante que dans d’autres pays de l’espace européen.

D’ailleurs, l’inflation des salaires en Angleterre devrait elle aussi être ralentie.

Toutefois, le gouverneur a quand même laissé entendre que la déflation pourrait être une bonne nouvelle pour l’économie britannique. En effet, cette situation encouragerait les dépenses au lieu de les freiner. Voilà pourquoi le gouverneur a précisé qu’à ce jour, la faiblesse de l’inflation n’aurait pas d’effet négatif sur l’économie britannique ; alors même que les conséquences sont souvent désastreuses sur les ménages.

Par ailleurs, le chancelier d’Osborne, autre acteur incontournable de l’économie britannique, a expliqué que la faible inflation était influencée par des facteurs externes qu’il ne faut pas confondre avec des menaces d’inflation faibles liées aux facteurs internes.

 

Des mesures incitatives envisageables à court terme

mike_carney_ukIl ne faut cependant pas se leurrer. Les perspectives économiques britanniques ne sont pas très reluisantes. Le gouverneur de la Banque Centrale d’Angleterre a déclaré que l’institution à sa charge est prête à réduire les taux d’intérêt si cela s’avérait vraiment nécessaire. Le gouverneur est même prêt à réduire les taux d’intérêts de 0.5% si l’inflation devait s’installer plus longtemps que prévu, au point de peser sur la demande intérieure et les salaires.

Cela dit, des mesures immédiates ou à moyen terme sont déjà envisageables. Carney a notamment assuré que le prochain mouvement de politique monétaire consistera en une hausse des taux d’intérêt. Il est vrai que l’assentiment général n’est pas favorable, car les acteurs du marché considèrent que ce n’est pas une véritable avancée dans le contexte de crise actuelle. Mais la BoE a révisé ses perspectives de croissance pour les deux prochaines années, et considère qu’une hausse des cours est plus en phase avec la réalité actuelle.

Pour finir, le comité de politique monétaire estime que le ralentissement économique observé actuellement sera résorbé. Dans tous les cas donc, il est probable qu’une action sur les taux d’intérêt soit envisageable à très court terme. Au final, le rapport britannique est rassurant.

Notez cet article !

Antoine Klein

En savoir plus

Expert dans les options binaires depuis 10 ans.

Voir les articles - Visiter le site

Poster un commentaire